jeudi 6 février 2014

Entre chien et loup


Voilà,
dans cette lumière à cet endroit la sensation de n'être presque rien et de compter pour pas grand chose, Mais après tout n'y a-t-il pas quelque présomption dans le fait de vouloir absolument prétendre à quoique ce soit. Et puis elle est revenue cette peur. Soudaine et envahissante. Revenue de si loin. Les pitreries l'avaient tenue éloignée. Pour un temps. Cela n'a pas suffi. Il n'est pas nécessaire d'en parler. Repartira peut-être. Ou pas.

2 commentaires:

  1. une vie dans cette lumière où nous ne sommes que poussière !
    c'est beau

    RépondreSupprimer
  2. Tout cela m'a fait penser à la chanson de Jacques Higelin .
    "J'suis qu'un grain de poussière, un grain de poussière
    Qui erre à la lisière de l'enfer et du ciel,
    Un ange gardien du Néant.
    J'suis qu'un grain de poussière, infiniment petit ou grand.
    J'suis qu'un grain de poussière, un grain de poussière
    Perdu comme un enfant dans l'oeil du firmament,
    Prisonnier d'un courant d'air,
    Un grain de poussière, un fils de la terre et du vent."

    RépondreSupprimer