mercredi 12 février 2014

Juste apercevoir


Voilà,
c'est une attention distraite et flottante que je porte désormais sur les choses. Non qu'elles ne m'intéressent, mais je ne les vois plus tout à fait. La réalité perd de son grain, devient floue et parfois lointaine. Quant aux lieux propices à la réflexion, à la stimulation intellectuelle, je les parcours plus que je ne les visite. Bien sûr ils éveillent encore ma curiosité, mais ce que j'y cherche surtout c'est un état, une disponibilité, une forme de vacance, d'égarement, d'errance qui me permet de voyager à peu de frais dans un espace sinon peuplé, du moins habité. Ainsi dans les musées je ne me sens pas seul, même si la possibilité d'échange y est quasi nulle. Je ne m'y rends plus pour voir ou regarder, mais juste pour apercevoir. "Ne plus s'agiter, mais effleurer" disait je crois Rousseau dans "Les rêveries du promeneur solitaire". Donc j'effleure, je frôle, je butine je grappille.... L'esprit du papillon toujours m'accompagne.

1 commentaire:

  1. le musée des ombres et reflets ? je crois que je m'y serais attardée !
    par contre trop s' attarder c'est souvent bâcler la fin du parcours et partir un peu frustré !

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir