mercredi 21 septembre 2011

Maladie d'Alzheimer


Voilà
reflets qui vagabondent en quête d'un séjour plus clément Silhouettes inquiètes que semble hanter un désir inassouvi de fuite Elles l'effleurent puis dérivent et s'effacent en de confuses transparences Une incertitude brouillonne confère à toute chose la densité fugace d'une énigme et la possibilité d'un naufrage Tout n'est que songe ou chimère émerge pour aussitôt s'évanouir  Les heures tournent en rond  Lui se cogne aux secondes cherche un rivage ne trouve que ravage Pour moi la mémoire n'est plus qu'un lointain souvenir dit-il le plus sérieusement du monde Ses amis acquiescent en dodelinant du chef Ils voudraient sourire de cette involontaire plaisanterie mais quelque chose les en empêche Une sorte de découragement mêlé d'embarras De la pitié peut-être aussi Qui sait même un peu de honte 

1 commentaire:

  1. I've lost a mother and a brother (still alive) to this. It is the most cruel joke of all that god, nature, fate can play on us. I think your image captures it very well.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir