mercredi 30 mars 2011

Le bout du monde


Nous voilà donc entre rêve et ravage
abandonnés en ce lieu qui n'en est plus tout à fait un
moins un endroit qu'un envers
Ne sommes pas venus ici de notre plein gré
une force obscure nous a poussés à cette lisière du monde
et nous assigne à présent à demeurer par ces contrées
en proie à un amour douloureux et sans objet
sans savoir si notre désir est de fuite ou de retour

Des fantômes nous habitent, une tristesse souveraine règne sur nous

1 commentaire:

  1. Tant d'allégresse me réconforte. Tu fournis un kit euthanasie ou l'on doit se débrouiller ;-D

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir