mardi 11 septembre 2018

Une vie peut-elle tenir dans une valise ?


Voilà,
"Il se passe ainsi des choses que, plus tard, plus personne ne croit. Et ce qui vient maintenant est très important: il est nécessaire de fixer ces choses d'une façon ou d'une autre. On peut le faire en écrivant, naturellement, mais l'écriture n'est pas un document véritable. La photographie est le document véritable par excellence. Les gens se laissent convaincre par une photographie", écrit W.G. Sebald dans son livre "Austerlitz". Mais en quoi cette photo d'une valise pleine de photos abandonnées, constitue-t-elle un document véritable ? Et de quoi pourrait elle me convaincre, sinon qu'il serait pertinent de relire l'Ecclesiaste.

6 commentaires:

  1. ... there is a season. All of those photos, left there. That seems quite sad.

    RépondreSupprimer
  2. El destino de la imágenes, a veces tan plásticas
    o poéticas, unidas a la carga afectiva del
    creador las hace perennes en el tiempo.
    De este modo, quizá se origina el arte entre lo
    real y lo imaginario, tomando de estos mundos los
    valores más altos.
    Abrazos.

    RépondreSupprimer
  3. It is a true document for someone Kwarkito.. I like this image very much 💙

    RépondreSupprimer
  4. Perhaps a photo was believed to be "true" at one time, before Photoshop.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne sais pas si la photographie "fixe mieux les choses" que l'écrit...avec le temps on oublie de le nom des gens, les circonstances parfois aussi.
    Mais revoir ses propres photos est un plongeon plaisant en général.
    (je n'ai jamais lu l’Ecclésiaste, voyons..)

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir