vendredi 17 février 2017

Père et Fille



Voilà,
Plus tard dans la journée, nous sommes tout deux attablés l'un en face de l'autre, dans l'arrière-salle d'un bar de Venise où l'on diffuse du blues électrique. Parlant peu, nous regardant souvent, on partage des cicchetti. Je continue de m'étonner que la vie m'ait fait la faveur d'être le père de cet être si drôle et surprenant. Le chemin vers elle a été si difficile avant qu'elle ne vienne. Et parfois encore je me sens si démuni lorsque je ne la comprend pas. Nous sommes deux mondes si éloignés dans le temps. Mais cet écart est au principe de sa présence. Elle ne sait pas à quel point elle m'a transformé. Quoiqu'il en soit je fais comme je peux. Mais devant son sourire j'éprouve une joie intense et secrète. Et aussi un peu de fierté à lui faire découvrir cette ville à nulle autre pareille, si fragile et mystérieuse, comme un miracle toujours renouvelé. 

5 commentaires:

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir