dimanche 19 février 2017

Figures de carnaval avec bouquet et smartphone


Voilà, 
le mariage de la tradition et de la modernité. Etrange comme la perception des êtres et du paysage urbain s'est transformée en un rien de temps. Il y a un peu plus de dix ans, les premiers smartphones ont fait leur apparition en France. Je me souviens très bien que c'est un régisseur du Théâtre de Vandœuvre qui m'en a le premier montré l'usage un soir dans une pizzeria de la place Stanislas à Nancy. La dernière fois que je suis venu à Venise on ne rencontrait pas de gens semblant parler tout seuls. On en voyait quelques uns marcher avec un portable mais c'était rare. Désormais même les gondoliers gondolent en téléphonant. Et les perches à Selfies quand ont-elles commencé à apparaître ? je dirai quatre ans à peine. Peut-être moins. Pourtant on a l'impression que cela a toujours été là, tant cela prend de place dans la vie quotidienne. Lorsque le transistor s'est démocratisé les gens qui avaient connu un monde sans ce dernier ont-il éprouvé la même sensation ? C'est la vie moderne. Pour ma fille c'est normal, pour moi c'est étrange. Quoiqu'il en soit, des ondes de toutes sortes nous traversent. Des particules aussi. Certaines nous intoxiquent. Mais il est une ville où les voitures sont absentes, où l'on ne fait que marcher et où l'on peut se perdre, se retrouver seul , loin de la foule des touristes (linked with the weekend in black and white)

3 commentaires:

  1. Such a strange image! A crossover between fantasy and modern life. Wonderful photo.

    RépondreSupprimer
  2. Il en sera des smartphones comme il en a été des transistors. Et il en sera des hommes comme il en a été des dinosaures. Avant 100 ans. Inutile donc de nous prendre la tête :))

    RépondreSupprimer
  3. Another fascinating image-- I'm glad you were there.

    RépondreSupprimer