mercredi 10 septembre 2014

The end of reflection (Splash!!!)


Voilà,
je l'avais dit que c'était une histoire à suivre.
Comme pour Roland Barthes qui - parce qu'il réfléchissait probablement en traversant une rue - s'est fait renverser par une camionnette de blanchisseur, la vie d'un pigeon qui pense trop est non seulement semée d'embûches mais aussi peuplée de dangers. Dommage pigeon! Tu ne connaîtras pas le monde nouveau. RadioPigeon la radio qui roucoule ne t'a pas prévenu ? Dans ce monde nouveau, tel est le sort réservé à ceux qui perdent leur temps à gamberger. 

5 commentaires:

  1. Trop imbus de leur pouvoir sur les humains chauffards, les pigeons malgré leur sens de la philosophie ont encore beaucoup à apprendre. Trop tard pour celui-ci.
    Mais le monde des pigeons est extensible en dehors de leur gent ...

    RépondreSupprimer
  2. Il est peut-être devenu Jonathan Livingston Le Pigeon :)

    RépondreSupprimer
  3. Il n'a pas tout "comprendu" et il en est "mouru".
    Deux billets aux photos et textes superbement tragiques...est-ce le sort réservé à tout penseur?

    RépondreSupprimer
  4. si en gambergeant on joue avec sa vie !!! mais encore faut-il savoir dodeliner
    avec sa tête comme un pigeon !

    RépondreSupprimer