dimanche 25 mai 2014

Météorologie


Voilà,
sous ces latitudes il songe comme on dit qu'en d'autres lieux il pleut il neige ou qu'il fait soleil. Les choses y sont mouvantes fugitives comme une odeur qui se laisse à peine saisir, un reflet un instant serti dans une éphémère transparence, une réminiscence évanouie aussitôt qu'apparue. C'est que tout est possible à Entrelande, autant qu'improbable. Ainsi, quelque part entre marge et lisière, une femme un peu mutine en chemise de pluie sous son manteau de fou-rire attend peut-être qu'un autre - qui te ressemble vaguement sans être vraiment toi - lui offre un bouquet de violettes ou une barquette de fraises. Mais pour le moment tu ne sais plus qui tu es. En tout cas pas l'homme au pied de l'escalier ni celui qui grimpe sur l'échelle. Oui, il songe car dans le ciel de tes yeux ou dans celui d'Entrelande brille un grand sommeil. Non loin, quelqu'un sifflote une chanson d'un autre siècle. Et c'est très bien comme ça.

5 commentaires:

  1. Quel beau texte, entre poésie et rêve, entre siècles...

    RépondreSupprimer
  2. oui...oui.. très beau texte !
    Au plaisir ...

    RépondreSupprimer
  3. Love the pictures! I wish I could read your posts in the original French, but I enjoy them even with the dubious translator.

    RépondreSupprimer
  4. j'adore le manteau de fou-rire quand il pleut ! j'aime ton texte et j'aime aussi les paroles des Beatles !

    RépondreSupprimer