samedi 3 juillet 2021

Il y a cinquante ans

 
Voilà
cinquante ans, jour pour jour, qu'au 17 rue Beautreillis, à Paris, on retrouvait dans une baignoire le corps inanimé de Jim Morrison. Il y a une dizaine d'années, Sam Bernett a révélé que, la nuit précédant l'annonce officielle du décès, il avait découvert le chanteur des Doors, sans vie, dans les toilettes du "Rock'roll Circus", l’établissement qu’il dirigeait alors, et que le corps avait ensuite été transporté par deux personnes qui accompagnaient le chanteur — vraisemblablement des acolytes du dealeur Jean de Breteuil. Au début des années 1970, ce dernier écoulait des stupéfiants dans le milieu de l'industrie du spectacle et vendait de l'héroïne aux musiciens de rock anglais et américains faisant étape à Paris. C'est lui qui à la même époque approvisionnait aussi Keith Richards, un bon client, quand il vivait à Villefranche-sur-mer, villa Nellcôte, où fut enregistré l'album "Exile on main street".

6 commentaires:

  1. Oui, j'ai appris cet incroyable transport de son corps dans sa baignoire hier soir!!!!, un programme TV.

    RépondreSupprimer
  2. For so many years everyone thought it was the bathtub theory, 3 years ago I read a book by Mick Wall explaining about him taking heroin in the nightclub toilets, what a sad way for a rock icon to go.

    RépondreSupprimer
  3. At first glance I thought of Beethoven. That only lasted for a second. It is a remarkable image. Morrison was a walking time bomb. It amazes me that most of the Rolling Stones and most of Led Zeppelin are still with us.

    RépondreSupprimer
  4. I first heard the doors when I was 14 now i m 55...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires a été activée. Les commentaires ne seront publiés qu'après approbation de l'auteur de ce blog.

Publications les plus consultėes cette année