jeudi 18 juillet 2019

Rituel intime


Voilà,
vautrée sur le banc, sans doute atteinte du syndrome de Tourette, elle ne cessait d'émettre des grognements qu'elle ponctuait parfois de couinements aigus. De temps à autre, d'un geste brusque, c'est un invisible intrus qu'elle semblait vouloir chasser. Ou bien encore, trois fois du plat de la main elle frappait le haut de sa cuisse, presque à hauteur du pli de l'aine, avant de pousser un petit gémissement évoquant celui d'un nouveau-né. Puis au bout d'une minute le cycle recommençait. Soudain me revint en mémoire ce rituel que je m'étais inventé enfant et qui, pendant quelques mois, m'avait rassuré chaque fois que je devais au retour de l'école rentrer seul dans la maison familiale.

2 commentaires:

  1. Is the word on the wall, Hot? Hotel? A very sad image.

    RépondreSupprimer
  2. C est vrai que c'est triste ... la tourette et le poids.. quels handicaps quelle injustice .

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir