dimanche 1 mai 2016

Volumes


Voilà,
les nazis, interdisaient au déportés auxquels ils infligeaient de déterrer des cadavres d'autres juifs de les nommer en tant que corps mais plutôt en tant que "figuren" ou "puppen". Dans l'entreprise, les employés sont des collaborateurs. Si un collaborateur sollicite du renfort pour son service il demandera à la direction des ressources humaines un "Equivalent temps plein" une "ressource" ou même des jours/hommes. Le jour-homme est une unité de mesure correspondant au travail d'une personne pendant une journée. Ainsi un projet qui demande dix jours-hommes peut théoriquement nécessiter le travail d'un homme pendant dix jours, de dix hommes pendant un jour ou encore de deux hommes pendant cinq jours. Le langage de l'entreprise relève de la même logique comptable et concentrationnaire. L'homme y est détruit moins brutalement et accepte sa servitude pour un salaire dont la valeur se réduit au fil des ans. Mais la tendance au démantèlement des lois sur le travail répond aux exigences d'un patronat dont l'objectif est de réduire toute main d'œuvre à l'esclavage. Mais un esclavage consenti dont la contrepartie serait le droit sinon le devoir de consommer toute la merde qu'on lui intime de fabriquer à bas coût et de faire circuler. Quoiqu'il en soit aujourd'hui c'est la fête du travail.

3 commentaires:

  1. This image for me captures the strength of murals I've seen from the 30's. The light, the force of the buildings.. Well done.

    RépondreSupprimer
  2. A chaque fois, votre plume me remue. A mes yeux, ce que vous construisez ici (sur l'ensemble de votre blog, je veux dire) est essentiel.
    J'ai beaucoup de respect pour ce que vous faite, pour votre "travail". Et de l'estime, aussi. Je voulais vous le dire.

    Olivier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup je suis très touché par ce message.

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir