jeudi 28 avril 2016

Les arbres


Voilà,
sculptés par les vents
ils imitent la vague dans le bleu du ciel et s'abreuvent à la lumière du grand large
comme une prière ou comme un défi ils se tiennent vigilants au bord de l'abîme
sur le sentier humide par mégarde ton pied écrase une pauvre limace
des songes d'autrefois appareillent vers d'improbables rivages
tu n'es plus cet enfant qui courait droit-devant sur les chemins
insouciant les paumes ouvertes dans l'offrande du soleil
christianbobin sors de ce corps

3 commentaires:

  1. I really like the way the branches are reaching...

    RépondreSupprimer
  2. Souvent tourmentés, tortueux ces arbres exposés au vent du large; suivre des yeux, des mains, leurs mouvements...un arbre tout droit a-t-il une histoire?

    RépondreSupprimer
  3. ils sont beaux ces arbres qui résistent au vent du large !
    rien ne nous empêche de courir sur les chemins comme des enfants ;;;;
    ton texte est très émouvant !
    plein de bonheur pour ce 1er Mai

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir