mardi 5 août 2014

Joies post-tmodernes


Voilà,
un jour il y a eu ça
cette image paradoxale de la communication 
"je suis en compagnie de ceux qui m'accompagnent mais j'ai aussi besoin d'être avec ceux qui sont loin"
l'ère du vide : rester à tout prix connecté
joignable, identifiable.
Les joies de l'homme post-moderne.
Il est à craindre que par la force des choses je ne sois guère différent.
Difficile d'échapper à l'aliénation 

1 commentaire:

  1. rester dans l'air du temps ....
    mais où est passée la merveilleuse image bleue

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir