mercredi 20 février 2013

Coincé là-dedans


Voilà,
il me semble parfois qu'il n'en réchappera pas, le petit bonhomme enfermé dans la bouteille, j'ai beau essayer de grimper, d'en sortir, il restera coincé là-dedans, avec mes pensées impossibles à mettre en ordre, oui coincé à mi-chemin sur l'échelle appuyée au réel, au monde réel que je ne comprends pas, à la fois loin et proche et tout déformé, il ne bouge plus je me tiens sur son barreau, il s'accroche, immobile, je n'ai plus les mots il n'a plus d'horizon combien de temps encore allons nous tenir lui et moi, combien ? une ombre lui survivra-t-elle quand je lâcherai prise ?

3 commentaires:

  1. Comme vous allez vite ! Comme votre entreprise est, ainsi qu'un jour vous le disiez, addictive - et toujours belle, toujours de bon aloi. Kwarkito, je ne suis pas plus dupe de vos plaintes que des miennes, mais je les prends sérieusement. Alors on réagit au moment qu'on pense le plus approprié. Impossible de toujours répondre à vos merveilles, on ne ferait plus rien d'autre. Il faut se signaler là ou là comme un cliché. Faire comme vous avec vous. Evidemment la bouteille, et le coincé, si vous me lisez, eh bien, c'est aujourd'hui qj'il faut que le petit bonhomme salue un maître. Et puis apparemment nous avons nos filles, vous et moi : voilà.

    RépondreSupprimer
  2. Et si le jeu consistait à sortir de la bouteille ? Je me dis parfois que nous en sortirons, d'une manière ou d'une autre. Mais, toute inquiétude bue (et c'est là que ça coince), on peut se demander comment rendre cette partie amusante. Disons élégante.
    Bon courage

    RépondreSupprimer