lundi 30 janvier 2012

Père-Lachaise


Voilà
"Si l'on exprime la grande défaite inévitable qui nous attend tous, cela doit être fait dans les limites strictes qu'imposent la dignité et la beauté" (Léonard Cohen). Puisqu'une fois encore, L.C nous gratifie d'un opus aussi déluré que les précédents, plein de joie et d'optimisme, je m'autorise à publier cette photo, qui je crois, répond à la fois à sa consigne, à mon goût des ruines et des choses abandonnées, ainsi qu'à une utilisation vertueuse du grand angle et de la contre plongée. Après tout, moi aussi je peux céder à un moment d'auto-congratulation néo-gothique.

1 commentaire:

  1. Pourquoi te priver, la photo est réussie.
    J'aime bien cet endroit, cela me rappelle mon enfance, ma mère détestait les jardins d'enfants tous les samedis nous allions voir ma grand-mère qui habitait en face du Père-Lachaise...
    Jusqu'à mes 11ans, les samedis, je n'ai jamais croisé d'enfant.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir