vendredi 6 mai 2011

La Conversation




Voilà
un jour, on n'est plus celui qui rit au spectacle d'une chute, mais l'homme qui tombe. Et ce changement de perspective, ce renversement des rôles n'est pas sans conséquence. On éprouve une grande tendresse pour l'Auguste, mais aussi une admiration sans borne pour l'Acrobate, au point qu'on se prend à rêver qu'il vous accorde un peu d'attention et vous dispense quelques conseils. Et parfois même il arrive qu'on implore le pardon auprès de sa mère pour, en d'autres temps, s'être rangé au côté des rieurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir