lundi 2 mai 2011

Furtive



Voilà
parfois je rêve d'images qui ne diraient rien d'autre que l'incertain, le furtif, le presque-rien et le je-ne-sais-quoi chers à Jankélévitch. Des images évanescentes comme des idées, énigmatiques aussi comme un parfum respiré au passage d'une femme, qui persiste encore un moment après qu'elle a disparu et laisse un peu vague cependant, suggérant de confuses et lointaines réminiscences, si troublantes qu'on ne peut être en mesure de dire s'il s'agit vraiment de cela ou - qui sait ?- de quelque chose de plus mystérieux encore, d'un temps dérobé où l'on était à peine palpable, invisible pourquoi pas, esprit de peu de matière, tremblement vibration pollen poussière molécule dissipée dans les grandes respirations de la nature ou le froissement des lisières....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir