lundi 16 mai 2022

La liberté guidant le peuple

Voilà,
non loin du centre Georges Pompidou, dans le quartier Rambuteau, on peut apercevoir cette fresque — citation de "la liberté guidant le peuple" d'Eugène Delacroix —  en hommage à la résistance ukrainienne contre l'invasion russe. 
La guerre est à nos portes et pendant ce temps, les signes de la catastrophe climatique apparaissent de plus en plus évidents. Il y a bien sûr ces températures hallucinantes en Inde et au Pakistan, les glaciers de l'Himalaya qui fondent entraînant crues et glissements de terrain, et tous ces chocs en cascade qui s'accumulent sans que nous ne puissions rien y faire. 
Des ressources qui se raréfient peu à peu, des rivières en Europe asséchées au printemps, et déjà les prémices de conflits en raison de ce qui va manquer se laissent aisément deviner. Ces indications dispersées sont comme autant de signes avant-coureurs d'un grand chaos. Cela devrait d'ores et déjà nous alerter et nous faire comprendre que l'urgence est  absolue. Aujourd'hui, par exemple, l'Inde, deuxième producteur de blé au monde, a décidé d'en interdire l'exportation afin de pouvoir nourrir en priorité ses habitants. La réalité faite de limites physiques concrètes, s'impose à nous, mais nous continuons plus ou moins à nous voiler la face. Pourtant le rapport du GIEC est on ne peut plus explicite quant à l’urgence du calendrier : "Tout retard dans la mise en œuvre d’une action concertée, globale et anticipée, en faveur de l’adaptation et l’atténuation, nous fera rater la courte fenêtre d’opportunité, qui se referme rapidement, pour garantir un avenir vivable et durable pour tous"
je voudrais bien faire preuve d'optimisme — puisque, paraît-il, j'ai une vision déprimante du monde — mais là quand même, force est d'admettre que c'est de plus en plus difficile. Chaque semaine apporte son lot de  nouvelles alarmantes. 
Alors on se console avec les menus plaisirs. Tant qu'il en reste. Par exemple, écouter au milieu de la nuit la face B de l’album Apostrophe (´) de Frank Zappa.

8 commentaires:

  1. You are right about all that, but I can't stand it, can't face it, can't deal with it. There is no answer. No solution.

    best... mae at maefood.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  2. You are right. And you can help here - I know this man in person, he helps saving people and our freedom.

    RépondreSupprimer
  3. All of those things and political idiocy running amok. I try not to think that we are doomed.

    RépondreSupprimer
  4. Hello! The world is running amok right now and no one realizes our democracy is at risk.

    RépondreSupprimer
  5. There are only a few of us paying attention to what is going on in the world right now, although it seems we can't avoid (and I wouldn't want to) news coming out of Ukraine. Can you believe there are some people in my country (USA) who do NOT want to support Ukraine? It's truly unbelievable. Besides climate change, lack of wheat, and other concerns dominating the world and Putin's unholy war, we in the states are losing our right to CHOICE about how we as women can control our bodies. Thanks for sharing this mural and your thoughts on the state of the globe.

    RépondreSupprimer
  6. I am so appalled by the situation in Ukraine and in many places in our world but I feel overwhelmed and impotent. The madness must stop, but how?
    Thank you for sharing this at http://image-in-ing.blogspot.com/2022/05/yowzah.html.

    RépondreSupprimer
  7. I am from India and i agree that the situation is alarming! Let's just hope for the best
    http://semimeandering.blogspot.com/2022/05/breathe.html

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires a été activée. Les commentaires ne seront publiés qu'après approbation de l'auteur de ce blog.

Publications les plus consultėes cette année