vendredi 5 février 2021

Le Bar des Pipos


Voilà,
j'ai pris cette photo il y a fort longtemps, en 1998, je crois. Mais Le Bar des Pipos, existe toujours. Les "Pipos" c'est ainsi qu'on appelait les polytechniciens qui étudiaient juste en face lorsque l'École Polytechnique, dont on peut apercevoir l'entrée principale reflétée sur la vitre du bar,  se trouvait encore rue de la Montagne Sainte Geneviève. Ce fut mon quartier entre 1970 et 1975. Toute ma découverte de Paris s'est faite à partir de cet endroit, de cette petite place. Si l'on remonte par la gauche, la rue de la Montagne sainte Geneviève continue vers l'église. La petite échoppe qui fut autrefois une librairie papeterie où l'on vendait des journaux, puis ensuite une librairie, puis un restaurant corse, a été récupérée par le restaurant "L'écurie" une vieille institution du quartier qui faisait l'angle de la rue de la Montagne Sainte Geneviève et de la Rue Laplace. Un peu plus haut sur la gauche juste avant l'église, perpendiculaire, se trouve la rue Saint-Etienne-du-Mont rejoignant la rue Descartes et qui m'a toujours ému, parce qu'elle est inchangée depuis deux siècles. Les soirs d'hiver, avec la neige, elle m'évoquait des illustrations de calendrier de l'Avent.
J'espère qu'au printemps il sera de nouveau possible d'aller boire des coups à la terrasse des Pipos. Si je me souviens bien, ils ont un très bon Saint-Joseph là-bas. Rien n'a changé, le comptoir est un bon vieux zinc. Je ne suis pas un acharné des cafés parisiens mais là j'ai envie d'y retourner. La petite épicerie que l'on aperçoit était autrefois asiatique. C'est là que j'ai pour la première fois goûté des boules de cocos et des pâtisseries vietnamiennes à la pâte de soja. La rue que l'on voit se prolonger mène tout droit vers le Collège de France. Elle passe devant le restaurant "le coupe-chou" qui me faisait rêver lorsque j'avais quinze ans. Plus tard, j'y ai mangé car un des comédiens de la troupe de Didier Flamand qui s'appelait Francis Lemonnier, en était propriétaire. C'est là que nous faisons nos repas de premières et de dernières. 
Je me demande si je ne suis pas en train d'éprouver cette sorte de nostalgie dépourvue de regret que les japonais appellent Natsukashii 

15 commentaires:

  1. Ah, les Pipos... Nous y avons descendu quelques gorgeons à l'époque où on fréquentait le quartier. Plus bas, rue Monge, en face de l'église St Nicolas du Chardonnet, on mangeait un couscous assez oecuménique dans un mastroquet aujourd'hui disparu : s'y mêlaient sans frictions des intégristes en sortie de messe, des étudiants, des vieux et des maghrébins du quartier passablement désargentés. A quelques pas, se trouvait le Brico Monge, une quincaillerie tenue par un ex mao dont le fiston a fait un docu... Tout ça, mon monsieur, a disparu, gentrification oblige...
    Sic transit vitam mundi.
    Le bonjour chez vous, cher Kwarkito.

    RépondreSupprimer
  2. Very effective in black and white.

    RépondreSupprimer
  3. Lovely scene - a "blast from the past"!

    RépondreSupprimer
  4. A beautiful street photograph on its own, but the memories behind it makes it really meaningful!

    RépondreSupprimer
  5. Esperemos que todo pase ya y podamos disfrutar visitando aquellos lugares que nos hicieron feliz.

    Que tengas un excelente fin de semana.

    RépondreSupprimer
  6. ·.
    Una estupenda foto, más todavía si es analógica.
    Todos caemos en la nostalgia de vez en cuando, recordando otros tiempos u otras ciudades.
    Seguí el enlace... hasta las Costas del Ródano. Un buen vino es siempre un placer.

    Un abrazo

    LaMiradaAusente · & · CristalRasgado

    RépondreSupprimer
  7. Great street photography! B&W works very well here.

    RépondreSupprimer
  8. Great street photography ! Je t'invite à poster cette photo sur mon blog.
    Bon week-end!

    RépondreSupprimer
  9. Somehow your nostalgia always opens the door to mine... And I'm glad.

    RépondreSupprimer
  10. Resulta emocionante pasear por aquellos
    lugares que un día los hizo suyos, y
    reconocer con la mirada de aquella
    belleza esencial.
    La fotografía es ¡magnífica!
    Salud y belleza.

    RépondreSupprimer
  11. Ah memories brought to the fore by this beautiful image! Loved your nostalgic stroll down memory lane.

    RépondreSupprimer
  12. I think you might be Kwarkito 😉 This is a superb street scene, I love it and all the memories it holds 💙

    RépondreSupprimer
  13. voilà que ça me fout le cafard. merci quand même de me ramener au début des années 80 quand j'habitais rue des Écoles. sans regret, parce que ça s'est mal terminé, mais ça me fout le cafard.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires a été activée. Les commentaires ne seront publiés qu'après approbation de l'auteur de ce blog.

Publications les plus consultėes cette année