mardi 28 juillet 2020

Madère


Voilà,
Je ne me souviens plus du village, mais c'était au centre de l'île de Madère, les guirlandes tendues au dessus de la rue ajoutaient de la couleur au bleu du ciel. Il faisait très chaud. Ce qui me manque à présent lorsque vient l'été, c'est ce sentiment d'insouciance que je pouvais éprouver en d'autres temps. Mais je suppose que cette sensation est assez communément partagée désormais.

6 commentaires:

  1. l'insouciance... au fait, cest quoi ?

    RépondreSupprimer
  2. Un peu de Madère (ou autre Lillet) aide l'insouciance :)

    RépondreSupprimer
  3. It takes a kind of daring recklessness just to be alive this summer, but without the satisfaction of really daring to do anything new. As you say.

    be well... mae at maefood.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  4. My, that really is colorful! Save a little Madeira for me.

    RépondreSupprimer
  5. Les traces sur la route sont superbes aussi.

    RépondreSupprimer
  6. yes i understand the feeling...but this is nice to remember and to keep on keeping on...

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir

Publications les plus consultėes cette année