samedi 11 août 2018

Reflet vénitien


Voilà,
"Qui sait si cette autre moitié de la vie où nous pensons veiller n'est pas un autre sommeil, un peu différent du premier, dont nous nous éveillons quand nous pensons dormir" disait Blaise Pascal. Quoiqu'il en soit, dans cette moitié de vie, je suis fatigué des mauvais jeux de mots en titre des articles du journal Libération (genre "gafa les fieffés du logis" ou Trump fait la pluie et l'OTAN"), fatigué des commentateurs sportifs et en particulier ceux du foot, de la vision des SDF crevant dans la rue, des fans de Macron, des fans de Mélenchon, des looks de hipsters, des discussions politiques sur facebook, du malheur des uns et du bonheur des autres, des repentirs et des déclarations d'intention, des communicants de tous poils et de leur discours creux, de la saga des héritiers de Johnny Hallyday, des voix qui indiquent le nom des stations dans le métro, des codes et des mots de passe, des discours religieux de tous poils, de la misère en milieu étudiant, de la misère en milieu hospitalier, de l'art contemporain, du théâtre engagé, des chanteurs et chanteuses de la Star Academy, du présentateur de la matinale de France Culture, des vide-greniers qui donnent un aperçu de toutes ces petites conneries qu'on accumule, fatigué des états d'âme, des soucis de santé, des obligations que je me crée, de la solitude, des intonations de ma propre voix, de ne plus pouvoir trouver de vélos en libre accès à Paris, des nuits sans sommeil, du manque d'argent, fatigué des photos de vacances sur instagram, des incessantes discussions de boulot où les gens ne cessent de parler de leurs frustrations, fatigué de l'aveuglement de mon espèce et d'un monde sans futur, effrayé du cauchemardesque Trump et de tous ceux qui précipitent le monde dans une nouvelle forme de barbarie... Parfois, je voudrais m' égarer dans le labyrinthe de tous les reflets du monde, y demeurer à tout jamais, (linked with the weekend reflections)

4 commentaires:

  1. Toujours passionnant à te lire, je ne te le dis pas assez, Arnaud.
    Merci
    Alain N

    RépondreSupprimer
  2. I wonder if the Orange Clown has nightmares. He certainly causes them. Mostly I am tired of one side that won't do anything, and the other side that is so inept that... Well, there is MY nightmare.

    RépondreSupprimer
  3. Excellent reflection!
    Je connais cet endroit (Campo Santo Stefano).

    RépondreSupprimer
  4. I can understand why young people find it depressing tk watch the news theses days Kwarkito, the bad does seem to override the good on a regular basis.. I still like to find the positive 😀

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir