vendredi 8 juin 2018

Le Gardien des Ombres


Voilà,
Aujourd’hui je n’ai rien fait. 
Mais beaucoup de choses se sont faites en moi. 
Des oiseaux qui n’existent pas ont trouvé leur nid. 
Des ombres qui peut-être existent 
ont rencontré leurs corps. 
Des paroles qui existent 
ont recouvré leur silence. 
Ne rien faire 
sauve parfois l’équilibre du monde, 
en obtenant que quelque chose aussi pèse 
sur le plateau vide de la balance.
Roberto Juarroz, traduction Roger Munier, 1993
(Linked with the weekend in black and white)

13 commentaires:

  1. J'aime beaucoup la concordance image/texte. La parie était gagnée d'avance, j'aime tellement Juarroz !

    RépondreSupprimer
  2. Une belle traduction (un vers un peu lourd cependant, l'avant-dernier)de ce poème superbe que j'aime particulièrement.
    Tiens, je te mets l'original:
    Hoy no he hecho nada.
    pero muchas cosas se hicieron en mí.
    Pájaros que no existen
    encontraron su nido.
    Sombras que tal vez existan
    hallaron sus cuerpos.
    Palabras que existen
    recobraron su silencio.
    No hacer nada
    salva a veces el equilibrio del mundo,
    al lograr que también algo pese
    en el platillo vacio de la balanza.
    (Roberto Juarroz, Decimotercera poesía vertical, 1992)

    Merci!

    RépondreSupprimer
  3. Dream people, and he just sits there ignoring them. Fascinating image!

    RépondreSupprimer
  4. fascinating image and poetry.

    RépondreSupprimer
  5. Love it.

    Visiting from BLACK AND WHITE WEEKEND.

    FRANKLY MY DEAR

    RépondreSupprimer
  6. Wow!!! Very powerful image and poem, Kwarkito. For me it evokes a sense of solitude...or maybe a better word would be isolation. It also evokes sadness, or perhaps depression in the isolation... Wonderfully expressive.

    RépondreSupprimer
  7. Oh wow, what a freakin' fantastic shot, Kwarkito!

    RépondreSupprimer
  8. You couldn't have picked a more companionable image for these words Kwarkito, this image is incredible 💙

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir