samedi 24 septembre 2016

Dans les ruines



Voilà,
Comme il avançait avec difficulté dans une ville en ruine dont il ignorait le nom, il se rappela soudain avoir vu avec en compagnie de son père en 1965, une retransmission télévisée du jubilé de Sir Stanley Matthews, footballeur qui avait pratiqué son sport jusqu'à un âge avancé. L'image de cet homme porté, à l'issue du match, en triomphe par ses coéquipiers et par ses adversaires d'un soir, alors que le public entonnait le chant "ce n'est qu'un au revoir," lui était déjà quelquefois revenue en mémoire. Mais à présent que tout, dans les parages, semblait irrémédiablement détruit et sur le point de se fondre dans une brume épaisse et d'un gris uniforme, le souvenir de cette image et ce chant, suggérait une possible porte vers un monde adjacent où  — du moins, de cela, avait-il grand besoin de se persuader — déjà se déployait avec lenteur un éventail de virtualités inaccomplies. Hanté par la sensation de n'être plus qu'une ombre en train de se dédoubler, il s'apprêtait à se quitter lui-même pour accéder enfin à la Lumière, et, qui sait, devenir cette lumière qui paraissait l'appeler bien qu'elle lui demeurât encore invisible. Mais, autour de lui, des voix et toute une agitation qu'il percevait à grand peine, semblaient lui intimer l'ordre de revenir sur ses pas. 

2 commentaires:

  1. This is a very imaginative and interesting image editing - like it very much!

    Best Maje

    RépondreSupprimer
  2. I like this one---- I'll say again, I love your instagram images! The one with the little boy looking out of the train window is amazing.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir