dimanche 23 janvier 2022

Machilio Papus

Voilà,
tout près de chez moi, l'été dernier, est apparu sur un mur cet énigmatique lépidoptère. Pour qui passe beaucoup de temps à chercher ses clés, l'idée que l'une d'entre elles puisse s'envoler comme un papillon a quelque chose de séduisant.

 
Hélas, il n'y a pas que les clés qui s'enfuient. Je deviens de plus en plus distrait. De plus en plus lent aussi, et procrastinateur. Je remets les choses à des lendemains incertains. Je dresse des listes de gens que je devrais appeler, je les égare — les listes, pas les gens (du moins pas encore) — et j'oublie. Je projette des déplacements que finalement je ne fais pas, autant par négligence que par paresse. Je me réfugie dans les choses passées, les chansons d'autrefois, des souvenirs lointains et heureux, dans la musique classique aussi, qui demeure encore, malgré tout, une source d'étonnement, et bien sûr les films et les expositions. Le monde tel qu'il se profile ne m'intéresse plus guère. Ce n'est pas seulement que je m'y déplace de moins en moins aisément, mais on y rencontre aussi trop de fatrouilleurs insignifiants convaincus de détenir la vérité. Ça me gonfle. J'essaie de mettre à profit les heures qui passent pour assouvir ma curiosité, lire. Il y a peu, je suis tombé par hasard sur un article de Paolo Rovelli, dans son recueil "Écrits vagabonds"  concernant Vladimir Nabokov, qui nous ramène aux papillons qui passionnaient le célèbre écrivain. L'un d'entre eux avait particulièrement attiré son attention : le Polyommatus coridon, dit Argus bleu-nacré. Selon Nabokov, la migration de ces insectes s'était faite en cinq vagues depuis la Sibérie, en passant par le détroit de Bering, puis vers l'Alaska, avant d'arriver au Chili. Ayant fait l'objet d'un article signé par le romancier en 1945, cette théorie était considérée avec une certaine perplexité par la communauté scientifique. Depuis sa mort en 1977, l'hypothèse de Nabokov a cependant suscité la curiosité d"experts partis recueillir dans les Andes des spécimens du Polyommatus. Grâce a une technologies dont ne disposait pas alors l'écrivain, ces scientifiques ont pu établir le séquençage ADN du papillon pour en conclure qu'il avait raison et saluer à l'occasion son extraordinaire intuition biologique". 

12 commentaires:

  1. Nabokov is indeed a mystery, I think. He changed his language, worked in two disparate fields, and more. And no one knows how to read Lolita -- moral or immoral?

    best... mae at maefood.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  2. ...butterflies are a wonderful subject for a mural!

    RépondreSupprimer
  3. A key that can fly away like a butterfly. Or some other thing... What a beautiful thought. And the painting is also very beautiful, so subtle

    RépondreSupprimer
  4. Interesting mural and story.
    Hope you feel better soon...

    RépondreSupprimer
  5. Pretty butterfly mural. DNA has opened the doors to so many new types of technology, it's exciting to see where it leads.

    RépondreSupprimer
  6. J'avais lu moi aussi un article (le même). Curieux et fort intéressant Nabokov dont les deux plaisirs dans la vie étaient écrire et étudier les papillons.
    Ce papillon-clé est en effet très très séduisant.
    Bonne journée Kwarkito.

    RépondreSupprimer
  7. I was having a glass of Dead Guy Ale (That's a real brand) with Humbert Humbert. We talked about Covid depression and political thuggery. He said that Nabokov was right about a lot of things. Laura keeps me from turning into a toadstool, but I share your general malaise. I fight it off with music and playing with pictures. I listened to your reading a few minutes ago. Thanks again for that.

    RépondreSupprimer
  8. I like the butterfly mural.
    I think generally most people are feeling a little flat after 2 years of Covid lockdowns, masks, disrupted life, etc, etc.
    Nabokov was a clever guy, glad his theories about the insect migration were proved correct.
    Thanks for participating in Monday Murals Kwarkito. Feel better soon :)

    RépondreSupprimer
  9. A beautiful piece of artwork. I love that butterfly key.

    Thank you for joining the Awww Mondays Blog Hop.

    Have a fabulous Awww Monday and week. ♥

    RépondreSupprimer
  10. It's hard to be upbeat every day after what we've one through in the past two years. Hope you feel better soon. I like how Nabokov's theory has proven true. That is a wonderful mural. Who doesn't love a butterfly and one with a key is even more special.

    RépondreSupprimer
  11. A striking image. Thank you for taking part in the "My Sunday Best" meme.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires a été activée. Les commentaires ne seront publiés qu'après approbation de l'auteur de ce blog.

Publications les plus consultėes cette année