lundi 24 novembre 2014

Angelot


Voilà,
je l'ai photographié, mais juste comme ça en passant, pour le souvenir. Sur l'instant c'était plutôt anecdotique, je ne me suis pas attardé plus que ça. Des entrées d'immeubles, ou des façades a priori étranges ou bien encore des détails qui, une fraction de seconde paraissent insolites et quelques jours plus tard se révèlent tout à fait dénués d'intérêt, j'en ai pris dans ma vie. C'était un angelot sur un pas de porte. Je le trouvais charmant, amusant, sans plus. Et puis de toute façon le cliché avait du être pris des milliers de fois sans doute. Mais j'ai quand même déclenché. Maintenant, plus je regarde cette photo, plus elle me trouble. Elle me touche aussi je crois. Peut-être parce que l'angelot est à la hauteur d'un regard d'enfant. Peut-être aussi parce que j'imagine qu'il joue  cet air de mandoline qui me relie par delà les années à un sourire et bien des moments de bonheur d'émerveillement et d'émotions intenses. Et puis sûrement parce que ce jour-là fut un jour paisible et heureux, que je n'oublierai pas. Oui ce jour-là, j'étais accordé au monde.( Linked with The weekend in black and white)

8 commentaires:

  1. An image that brings forth so many emotions, even if it takes some time, is a good image Kwarkito.. Merci beaucoup for sharing.

    RépondreSupprimer
  2. Your post gives much of "the world" to us. Very good!

    RépondreSupprimer
  3. Like the contrast between the innocents of the Cherub and the great age of the doorway and steps. Youth vs. age?

    RépondreSupprimer
  4. A little unsettling, but a great image - thought provoking.

    RépondreSupprimer
  5. The image brings forth very positive vibe for me.

    RépondreSupprimer