mercredi 6 juillet 2011

Tel est pris qui croyait prendre


Voilà
une certaine angoisse en réalisant que je suis moi aussi dans l'image, mis en abyme, piégé à mes propres dépens, inconscient au moment où je le fais de ce que je suis alors en train de photographier. Ce que je vois maintenant dans ce cliché, est d'une certaine façon le "point aveugle" : ce qui a échappé et qui soudain fait sens à présent, ce qui a désobéi au doigt et à l'œil, à l'œil qui croyait voir, au doigt qui a shooté. Ce détail que sur l'instant je n'ai pas saisi tout à coup prend trop de place, et me saisit lui, me saisit d'effroi....


Quand même, il faudrait que j'en finisse avec la pensée magique. Selon Wikipédia "c'est, à l'âge adulte, appréhendé par la médecine comme un symptôme d'immaturité ou de déséquilibre psychologique". J'hésite, là vraiment j'hésite. Suis-je donc absolument obligé de choisir ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir