samedi 22 mai 2021

Sait-on jamais


Voilà
au cas où, mieux vaut prendre les devants et proposer un choix pertinent. Être prévoyant quoi! même si je ne suis pas particulièrement pressé, les temps sont incertains pour les gens de mon âge on ne cesse de nous le répéter tous les jours à la radio. Et puis on assiste si souvent à des cérémonies ratées. Voilà donc des airs où je me reconnais. Ça sert aussi à ça la musique non ? À décliner d'une certaine manière son identité quand les mots n'y peuvent suffire.

 La sonate en C sharp de Scarlatti par Clara Haskil ah oui sûr
 Saturday Morning  ou bien Poinciana d'Ahmad Jamal ça aussi c'est pas mal
My favorite thing joué au piano par George Shearing
 le début de Rosetti Noise de Harold Budd
Houses in motion de Talking Heads  parce que ça m'a fait rêver et danser
le largo du concerto grosso N°5 de Avison, interprétée par l'académie de St Martin in the Fields et dirigée par Sir Neville Marriner 
a rainbow in curved air de Terry Riley
Le poème de Verlaine Écoutez la chanson bien douce adapté par Léo Ferré
 l'aria "Erbarme dich" dans la passion de Saint Matthieu de Bach, mais c'est quand même un peu triste et solennel
Le salon de Godowski joué par Jorge Bolet
 Le prélude de César Franck
 the unanswered question de Charles Ives, c'est assez class et aussi beau que de circonstance
Sirènes de Debussy
Skokiaan de Louis Armstrong c'est joyeux
L'impromptu pour piano en la bémol majeur opus 90 de Schubert 
Le prélude pour piano opus 18 de César Frank
Sexteto mistico de Heitor Villa-Lobos 
  L'andante du sextuor à corde No 1 en si-bémol majeur, opus 18 de Brahms
L'adagio Assai de Maurice Ravel
l'allegro malinconico de la sonate pour flûte et piano de Poulenc
L'Aquarium de Saint-Saens mais dommage maintenant ça fait un peu trop festival de Cannes
L'orage de Brassens parce que je la chantais à ma fille quand elle était petite
Blue Monk de Thelonious Monk
  All blues de Miles Davies
Jan founmi de King sunny Ade
Big swifty de Frank Zappa
Nuages de Django Reinhardt ça serait de circonstances
La sérénade pour cordes Opus 3 numero 5 attribuée à Haynd mais paraît-il composée par Roman Hoffsetter
et encore tomorrow never knows qui serait de circonstance
le menuet pour quintette à cordes de Boccherini
la sonate au clair de lune de Debussy
la première gnossienne de Satie par Anne Quefellec
Le quatuor à cordes Opus 41 n°2 de Schumann
l'andante du concerto en B mineur op 61 pour violon d'Edward Elgar, mais c'est un peu long
Youkali de Kurt Weil dans la version de Romain Leleu
All white de Soft Machine
"Farewell to Philosophy" de Gavin Bryars
Dujii de Kool & the Gang
 
Bon en même temps tout ça est un peu absurde. Il y a encore tant de morceaux que je pourrais ajouter, et puis c'est une question d'humeur et de moment.

3 commentaires:

  1. J'ai essayé un jour de faire une telle liste, j'ai renoncé quand une de ces versions ancrées dans l'oreille et la tête fut détrônée.

    RépondreSupprimer
  2. Clair de Lune--- exquisite beauty. A fine list-- although I would forgo anything by Kook and the Gang. Did you know that Brubeck studied with Millaud?

    RépondreSupprimer
  3. thanks for the list, i'm going to have to sample them all :))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires a été activée. Les commentaires ne seront publiés qu'après approbation de l'auteur de ce blog.

Publications les plus consultėes cette année