jeudi 12 décembre 2019

Comme la drogue qui me répugne

 

Voilà,
"Écrire c’est comme la drogue qui me répugne et que je prends quand même, le vice que je méprise et dans lequel je vis. Il est des poisons nécessaires, et il en est de fort subtils, composés des ingrédients de l’âme, herbes cueillies dans les ruines cachées de nos rêves, coquelicots noirs trouvés sur le tombeau de nos projets, longues feuilles d’arbres obscènes, agitant leurs branches sur les rives sonores des eaux infernales de l’âme.
Écrire, oui, c’est me perdre, mais tout le monde se perd, car vivre c’est se perdre. Et pourtant je me perds sans joie, non pas comme le fleuve qui se perd à son embouchure – son seul but, depuis sa source anonyme –, mais comme la flaque laissée dans le sable par la marée haute, et dont l’eau lentement absorbée ne retournera jamais à la mer." Pessoa in Le Livre de l'Intranquillité
Linked with weekend reflection

9 commentaires:

  1. It is a beautiful image Kwarkito, there are many things you could be addicted to, words are good, we enjoy your words 💛

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est une question qui me hante. Beaucoup d'écrivains, publiés peu ou prou, répondent, à la question : "Pourquoi écrivez-vous ?", quelque chose qui tourne autour de "Pour vivre", "c'est comme respirer"... Pour formuler que c'est indispensable, voire une drogue. Ce que j'ai du mal à comprendre c'est comment une activité aussi "tardive" dans l'hominisation que l'écriture a pu devenir une chose qui génère une dépendance quasi-physique. Et encore, si on admet quelque chose comme -1000 pour le premier alphabet digne de ce nom (phénicien ancien), combien de temps avant une écriture "répandue" ? Comment cette pratique, qui n'a que quelques siècles, peut-elle déjà figurer au rang des supports de dépendance ? Voilà qui me "puzzle" comme disent nos amis d'Outre-Manche.

    RépondreSupprimer
  3. Ah oui, une suite-réponse à ton questionnement du billet précédent.
    L'eau de cette flaque, qui ne sera peut-être pas absorbée mais que la marée suivante viendra rechercher, est superbe sur ta photo!

    RépondreSupprimer
  4. Cette citation me donne envie de me replonger dans Pessoa...

    RépondreSupprimer
  5. I really like the image-- Pessoa writes beautifully, but with great darkness.

    RépondreSupprimer
  6. The text is a bit sad, but the photo has a great reflection.

    RépondreSupprimer
  7. Sencilla y hermosa fotografía, de vida.
    Abrazos.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir