mardi 26 janvier 2010

Laisser venir


Voilà
en écoutant "Idle moments" de Grant Green, regarder le mur le plafond contempler les ombres.... Goûter en s'efforçant de l'apprécier cette solitude et cependant attendre un appel qui ne viendra pas, et qui s'il vient sera certainement décevant. S'abandonner à la transformation, mais aussi gémir dans la mue. Laisser venir les mots, doux comme le miel de la tendresse ou ceux amers de la détresse au goût de fiel.
Laisser venir...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir