vendredi 13 avril 2018

Ombres dans la galerie marchande


Voilà,
ces lieux de transit où la plupart du temps, quand je m'y trouve, j'ai l'impression de ne pas y être tout à fait. Prendre un avion me semble toujours une chose surprenante. Que le rêve d'Icare se soit à ce point banalisé continue toujours autant de m'étonner. Là, plus qu'ailleurs il me semble que nous ne sommes que des ombres de passage, en fragile équilibre entre le monde des apparences et celui de nos songes, plus illusoire encore. (linked with the weekend in black and white)

10 commentaires:

  1. Impression partagée, le transit est rarement zone de confort.

    RépondreSupprimer
  2. Excellent contrast and reflections! A very fine photo.

    RépondreSupprimer
  3. Si l'on m'avait dit lorsque j'étais enfant que je prendrais l'avion ne serait-ce qu'une fois m'aurait surpris. Et dire que je serais bien incapable de dire combien de fois (quelques centaines) je l'ai pris. Et ai failli en mourir (embolie pulmonaire) une fois.

    RépondreSupprimer
  4. De passage, un peu stresséss certains, pressés, d'autres; on y traîne parfois comme oui, des ombres ou des zombies.
    Très belle photo!

    RépondreSupprimer
  5. Lovely b&w with terrific reflections from the floor.

    RépondreSupprimer
  6. i like this moody black and white photo very much...

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir