vendredi 29 octobre 2021

Impasse Florimont


Voilà,
c'est au fond de cette impasse que se trouvait je crois la maison de la Jeanne, que Georges Brassens a chantée, et chez qui il a habité une longue période. Ensuite, il a vécu dans le quinzième, Villa Santos Dumont, mais je ne sais plus exactement à quel numéro.  
Brassens qui nous a quitté voici quarante ans, le 30 Octobre. 
 
Ça me revient 
Le journal Libération avait titré "Brassens casse sa pipe" au lendemain de sa mort
 
Ça me revient
Agnès lorsque je l'ai connue avait chez elle l'album où se trouve le morceau "Mourir pour des idées"

Ça me revient 
pour mon quarantième anniversaire mes amis s'étaient cotisés pour m'offrir un coffret de l'intégrale de Brassens
 
Ça me revient
lorsque Constance était petite, je lui chantais le soir des chansons de Brassens que j'avais apprises par cœur, et ce furent parmi les plus beaux moments de ma vie. Je me souviens qu'elle aimait bien "la chasse aux papillons", mais elle ne s'en rappelle plus.
 
Ça me revient
en octobre 2001, pour le vingtième anniversaire de sa disparition, une émission lui avait été consacrée que nous avions regardée, Christelle et moi. Christelle était dans les dernières semaines de sa grossesse, et ne bougeait plus beaucoup. Des vedettes de l'époque reprenaient des morceaux de lui. Nous avions eu un fou-rire devant la ridicule interprétation de "Gare au gorille", par Francis Cabrel
 
Ça me revient
l'interprétation si délicate sur un rythme de bossa nova de "L'eau de la claire fontaine" par Maxime Leforestier, qui est le seul à savoir chanter correctement Brassens  

Ça me revient
il y avait dans la maison de mes géniteurs le premier disque de Brassens, celui où il y a ce qui tout de même était assez paradoxal, chez des gens aussi militaristes. Je l'écoutais parfois tout seul, et le poème de Paul Fort, l'histoire du petit cheval dans le mauvais temps, me faisait pleurer. Je crois que c'est lui, la sculpture du parc Georges Brassens
 
 


Ça me revient
un jour mon copain Didier fit une remarque un peu stupide au sujet de Brassens, et de son usage des vieux mots et je fus fort attristé qu'il n'appréciât pas la subtilité de ses chansons.
 
Ça me revient
quand nous étions allés jouer à Béziers, "L'Argent" de Serge Valletti un jour, nous sommes allés avec Jean Alibert et Lionel Astier voir sa tombe au cimetière de la plage de Sète (subtitled in english)
 
Ça me revient
la réflexion de mon géniteur qui s'exclama en le voyant chanter "Les passantes" à la télévision, "il ne va pas très fort Brassens"
 
Ça me revient 
une émission où l'on voit Trénet et Brassens ensemble. Je l'ai retrouvée, brassens y chante "le grand café" que j'adore et que je connaissais aussi par cœur il y a une quinzaine d'années
 
Ça me revient 
lors de ses concerts, chaque fois qu'il chantait "mort aux vaches, mort aux lois vive l'anarchie" dans la chanson Hécatombe, il y avait toujours des gens pour applaudir

Ça me revient
que dans une interview il confessait son penchant pour les chansons de carabins et de corps de garde
 
Ça me revient, mais il y a tant de choses qui m'échappent

14 commentaires:

  1. Wonderful memories, and I love the photo!

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui, oui, des souvenirs à la pelle !
    Mon compagnon espagnol a décrété connaître le français une fois qu'il a compris les paroles des chansons de Brassens, il n'avait pas tort. Comme tu le dis, vieux mots, vieux jurons aussi:-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de lire ce matin que Brassens résiste aux algorithmes en ce qui concerne la classification de ses chansons

      Supprimer
    2. Ah c’est bien lui ça ! 😀

      Supprimer
  3. I'm glad to know about him-- and his pipe.
    https://www.youtube.com/watch?v=vvjhsZYaofk

    RépondreSupprimer
  4. lovely photos and i feel the tenderness of your memories...

    RépondreSupprimer
  5. Why should nostalgia seem so much more poignant in French than in English?

    RépondreSupprimer
  6. So sweet. Wishing you many more happy memories.
    Thanks for sharing at https://image-in-ing.blogspot.com/2021/11/the-return-of-butterfly.html

    RépondreSupprimer
  7. The photo represents the melancholy in the poem.

    RépondreSupprimer
  8. A lovely photo to go with the poem.

    RépondreSupprimer
  9. A very photogenic alley bringing back memories. Beautiful!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires a été activée. Les commentaires ne seront publiés qu'après approbation de l'auteur de ce blog.

Publications les plus consultėes cette année